Chaussures de sécurité : tout ce qu’il faut savoir

, , Commentaires fermés sur Chaussures de sécurité : tout ce qu’il faut savoir

Conçue pour protéger le pied du travailleur, la chaussure de sécurité fait partie des équipements indispensables pour de nombreuses professions. Dans cet article, découvrez toutes les réponses à vos questions sur les chaussures de sécurité : en quoi elles consistent, à qui elles sont destinées ou encore comment les choisir.

Les chaussures de sécurité, qu’est-ce que c’est ?

La chaussure de sécurité est conçue pour protéger les pieds – et souvent les chevilles – face à différents risques : mécaniques, électriques, chimiques ou encore thermiques. Elle fait partie des équipements de protection individuelle (EPI) imposés dans la plupart des professions soumises à de tels dangers. De ce fait, les chaussures de sécurité doivent respecter certains critères de sécurité, en fonction des risques concernés.

Il existe 3 catégories de chaussures protectrices, régies par 3 normes équivalentes :

  • EN ISO 20345 S1, qui concerne les chaussures de sécurité dotées d’un embout ultra-résistant aux chocs et à l’écrasement. Les chaussures S1 sont également antistatiques et leurs semelles sont résistantes aux hydrocarbures et à la glisse.
  • EN ISO 20345 S2, qui est reprend le même niveau protection que le S1 avec en plus la résistance à l’eau (WRU).
  • EN ISO 20345 S3 pour les chaussures de sécurité S3 qui reprennent la protection du S2 avec en plus une semelle anti-perforation (P) et une semelle de marche à crampons.

Pourquoi porter des chaussures de sécurité ?

En France comme partout dans le monde, les accidents du travail sont nombreux. 7 % de ces accidents concernent des blessures au pied : fractures, lacérations, plaies ou encore blessures musculaires. Pour se prémunir face aux différents dangers que l’on peut rencontrer au travail, les chaussures de sécurité sont un accessoire indispensable.

Par ailleurs, contrairement à certaines idées reçues, être prudent ne suffit pas à se protéger. La majorité des accidents sont causés par l’environnement ou par un tiers, et non par les actions de la victime. Au travail, toutes sortes de situation peuvent arriver : un faux mouvement, une chute causée par un support défaillant, un dérapage à cause d’un sol glissant, des blessures causées par un objet tombant, etc.

Si votre métier comporte des risques électriques, mécaniques, chimiques ou thermiques, vous avez certainement besoin de chaussures de sécurité. Dans la plupart des cas, c’est la loi qui l’impose.

Source : Pixabay

À qui sont destinées les chaussures de sécurité ?

Comme le stipule l’article R4321-1 du code du travail, le port des chaussures de sécurité est obligatoire lorsque les salariés sont exposés à certains risques. C’est le cas dans la plupart des métiers des secteurs suivants :

  • Le bâtiment et l’artisanat
  • L’industrie
  • La maintenance
  • Les travaux publics
  • Le transport, la logistique et la manutention
  • L’agro-alimentaire et la cuisine
  • Les métiers hospitaliers

Comment choisir ses chaussures de sécurité ?

Il existe de nombreuses sortes de chaussures de sécurité, adaptées à tous les besoins et à tous les goûts. Parmi elles, on peut notamment citer la chaussure de sécurité légère, qui se démarque par son style discret et son excellente praticité.

Plusieurs caractéristiques sont à prendre en compte quand on recherche des chaussures de sécurité. C’est le cas de la matière, du poids, de l’ergonomie, de la hauteur, du type de protection ou encore du type de semelle.

Qui paie les chaussures de sécurité ?

Une fois que l’entreprise a jugé nécessaire le port des chaussures de sécurité, c’est à elle que revient leur achat. D’ailleurs, les salariés ont l’obligation de porter leurs chaussures, sauf sur prescription médicale (s’ils ont une pathologie les empêchant de les porter). Un refus injustifié peut faire l’objet d’un avertissement voire, en cas de récidive, d’un licenciement pour faute grave.

Les entreprises peuvent choisir elles-mêmes les chaussures de leurs salariés. Néanmoins, certaines d’entre elles fonctionnent sur un système de donation : l’entreprise donne une somme permettant au salarié d’acheter des chaussures de sécurité adaptées à ses besoins. L’employé peut ensuite acheter les chaussures de son choix, quitte à ajouter un peu de son propre budget pour obtenir un modèle plus cher.

Néanmoins, dans tous les cas, le salarié doit avoir la possibilité d’obtenir ses chaussures de sécurité sans frais.